Communauté : Ah que les légumes ont poussé!

01 septembre 2011
0 Commentaire(s)
Le jardin communautaire de la vieille ville à Yellowknife. (Photo : Alain Bessette)

Le jardin communautaire de la vieille ville à Yellowknife. (Photo : Alain Bessette)

Les jardins communautaires sont une source de produits locaux et biologiques pour les habitants de Yellowknife.

 

Ce fut une année prospère pour les habitants de Yellowknife membres des jardins communautaires. Tout au long du mois d’août, on pouvait constater à quel point les légumes avaient poussé dans les jardins de Kam Lake, de la vieille ville et de Weledeh. Les jardins communautaires de Yellowknife ont vu le jour en 1995 avec l’établissement du premier emplacement à Kam Lake. Le projet s’est développé depuis, de sorte qu’en 2001, 2008 et 2010 on a pu voir l’agrandissement des installations et l’établissement de deux nouveaux jardins communautaires dans la vieille ville et à Weledeh. 

 

David Taylor, superviseur au jardin de Kam Lake, explique que la température chaude de l’été a eu un certain impact sur les plants de légumes, mais que c’est le travail qui fait toute la différence. « Je pense que c’est une très belle année. Je pense que les autres années étaient belles aussi, donc ce n’est pas un gros changement. La chaleur de cet été a fait que les légumes ont eu besoin de plus d’eau, notre terre contient beaucoup de sable et de glaise et elle sèche très vite. »

 

Le but de ces jardins communautaires est de fournir un endroit où les gens qui désirent produire leurs propres légumes et herbes sont en mesure de le faire. Les produits qui poussent dans ces jardins sont frais, biologiques et surtout locaux. De plus, l’organisation des jardins communautaires offre l’occasion à la communauté d’apprendre comment se crée un jardin et comment l’entretenir de façon écologique et durable.

 

« Il y a des légumes qui poussent mieux dans le Nord » indique M. Taylor. « Les tomates ont besoin de chaleur et donc poussent mal ici. Elles ont besoin de 30 degrés et nous n’avons pas cette température. Même chose pour le concombre et les courges. Ici, les légumes verts et les légumes-feuilles, comme la laitue et aussi les pois verts, sont très populaires. Les pommes de terre sont aussi très populaires. »

 

Les jardins communautaires contribuent aussi à aider les plus démunis de Yellowknife. Environ le quart de tout ce qui est produit dans les jardins est donné à des organismes locaux comme la banque alimentaire.

 

Ateliers

 

Plusieurs ateliers sont offerts au public tout au long de l’année afin d’assister les jardiniers en herbe dans leurs démarches pour se créer un jardin prospère. Ces ateliers portent sur les graines et les différentes techniques de jardinage. Dwayne Wohlgemuth a donné l’atelier sur la conservation des graines le 3 août dernier. Il est membre des jardins communautaire de Yellowknife pour la cinquième année et en connait beaucoup sur la diversité des plantes.

 

« J’ai un intérêt personnel pour les graines. J’ai grandi sur une ferme. Moi et mes parents on a toujours eu un jardin. J’ai plus d’intérêt pour les graines maintenant que les compagnies font des graines qui sont impossibles à garder. Nous devons donc garder nos graines pour préserver la biodiversité et éviter que toutes les graines soient modifiées ou hybrides », explique-t-il.

 

L’aspect biologique est aussi très important pour lui. « Depuis que j’ai un jardin, j’ai toujours utilisé des produits biologiques, donc aucun pesticide et engrais chimique. C’est quelque chose que nos membres trouvent essentiel », ajoute Dwayne Wohlgemuth.  

 

Bien qu’il soit possible de faire des économies à l’aide d’un jardin, M. Wohlgemuth indique que la majorité des membres sont motivés par l’aspect local et biologique plutôt que par les économies. S’occuper d’un jardin représente beaucoup de travail et les gens qui s’impliquent doivent y investir beaucoup de temps.