Urbanisme : ART sur boite

08 septembre 2016
Joel Maillet et sa boite. (Sandra Inniss)

Joel Maillet et sa boite. (Sandra Inniss)

Artiste : Joel Maillet
Artiste peintre à temps partiel
Technicien de fenêtres
Producteur de films
Passionné de châteaux de neige
 

Derrière l’édifice Greenstone, Joel Maillet illustre un sympathique high five [tape m’en cinq], symbole de l’achèvement d’une bonne journée de travail. Il y intègre des éléments auxquels on peut penser en rentrant à la maison, comme une boisson ou, pourquoi pas, un chat. Une boite de transformateur qui fait voyager les passants dans un univers éclectique teinté d’humour.

 

Qu’est-ce qui t’inspire, Joel?
J’aime l’idée de l’art public. C’est pour ça que je voulais faire une de ces boites électriques. L’art public, c’est quelque chose que tout le monde voit tout le temps. Chaque fois que tu passes, tu vois la boite pour une ou deux secondes et ça, c’est l’art public pour moi. Ce n’est pas exactement assez pour faire en sorte que les gens s’arrêtent, peut-être que oui, mais la majorité du temps, cet art va exister pour être en périphérie.

As-tu un processus créatif pour t’inspirer?
Je note des phrases que je lis ou que j’entends dans une chanson, qui, je pense, vont donner de l’inspiration à plusieurs personnes. J’aime l’idée de mettre des mots ou des phrases et des idées humoristiques, comme ici sur le transformateur, pour inspirer les gens.

Parle-nous un peu de cette boite.
Les mains qui donnent des high five, c’est un geste de bonne humeur, sous lequel il va y avoir une horloge indiquant 5 h. C’est une blague pour les gens qui partent du travail à 5 heures. Il va y avoir plusieurs petites images qui font penser à quand tu finis ton travail comme de l’argent, un breuvage, un petit chat, une bicyclette, des petites choses comme ça. Sur un autre côté de la boite, il va y avoir un motif de flèches de curseurs d’ordinateur. Ça rejoint le thème de travail dans un bureau. Et je vais avoir une phrase en lien avec la place de l’électronique dans notre monde. Il y aura aussi des cygnes avec des yeux qui louchent, qui vont dire le mot « BINGO », en référence au Bingo de l’autre côté de la rue.

Est-ce qu’elle a communiqué avec toi, la boite?
La boite est bloquée de tous les côtés. Elle est encadrée par une barrière, alors la relation entre la boite et moi, c’est un peu une chicane, pour pouvoir entrer et sortir.

As-tu un mot pour la décrire?
Louche
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.