De nouveaux visages : AGA de l'AFCY

22 septembre 2000
0 Commentaire(s)
Le président sortant, Daniel Auger, a dressé un bilan nuancé des activités organisées en 1999-2000 notant le grand succès de certaines activités et l'abandon d'autres projets. « Il faut rajuster le tir et obtenir des feedbacks des membres pour établir la programmation pour l'année 2001-2002 », souligne Daniel Auger.

Répondant à cette demande du président, Line Gagnon a soumis un projet de création d'une chambre noire pour le développement de photos. L'organisation d'une soirée « meurtre et mystère » a aussi été suggérée. Bref, de nouveaux projets pourraient voir le jour dans les mois à venir. Demeurez branchés sur l'actualité franco-ténoise !

D'autres activités ont également été proposées lors de l'Assemblée. La directrice de l'École Allain St-Cyr, Julie Bouchard, souhaite ouvrir, un soir par semaine, la bibliothèque de l'école au public. Une collection de livres, non seulement pour les enfants, mais également pour les adultes, serait ainsi disponible aux membres de la communauté. Une proposition de former un club de lecture a été lancée par un membre.

Élection

Line Gagnon a été élue par acclamation à la présidence de l'AFCY. Elle sera secondée par Martine Gauvin qui occupera le poste de vice-présidente. Les postes de conseillers ont été comblés par Annie Chamberland, Sonia Fortin, Louise Desbiens, Isabelle Robillard et Terry Gallant. Leur mandat est d'une durée d'un an.

Centre communautaire

L'AFCY vient d'obtenir une subvention de 16 000 $ du gouvernement territorial afin de procéder à une étude de faisabilité. Un consultant de la firme Nexus dressera l'inventaire des besoins, en termes d'espaces de location, de chacun des ministères territoriaux et fédéraux. La connaissance de ces besoins permettrait la construction d'un centre communautaire abritant des espaces à louer, ce qui assurerait un revenu fixe permettant d'amortir les coûts d'opération du centre.

« Les gouvernements veulent que le bâtiment abritant le centre communautaire soit autonome. Ils ne veulent pas réinjecter constamment des fonds », souligne Daniel Auger. En d'autres mots, les revenus du centre communautaire doivent payer les frais d'opérations du bâtiment. « C'est un défi. Il faut démontrer que le projet est viable et qu'il ne s'agit pas d'un éléphant blanc », admet Daniel Auger.

Le financement du centre communautaire devrait provenir en majeure partie du gouvernement fédéral ainsi que du GTNO et de l'AFCY, laquelle dispose d'un montant de 25 000 $ pour mener à bien la réalisation de ce projet.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages