Dossier Animaux : À la rescousse

23 août 2012
0 Commentaire(s)

Heureusement, il existe des anges gardiens pour les animaux délaissés des TNO. La Société canadienne pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) est présente dans certaines collectivités des Territoires du Nord-Ouest. L’organisme composé de bénévoles et financé par des dons, recueille chiens et chats sans propriétaire, les soigne, les nourrit et leur trouve des familles d’accueil.
« C’est un travail de 365 jours par année, nuit et jour. J’ai souvent passé des nuits au refuge, surtout durant la période hivernale, pour donner des médicaments à des chiens atteints de Parvo, simplement pour tenter de les garder en vie. C’est un pur dévouement », avoue Leslie Ward, présidente de la SPCA de Hay River.
L’organisation fait également beaucoup de travail de sensibilisation pour éviter que la population d’animaux domestiques ne s’accroisse davantage. Pour ce faire, elle rembourse les propriétaires qui font stériliser leurs animaux de compagnie de près de la moitié du coût de l’opération. La SPCA tente aussi de déconstruire la pensée magique de certaines personnes.
« Souvent, les gens ont cette idée fausse qu’une chienne doit avoir une portée pour faire d’elle un meilleur chien. Non! Ce n’est pas vrai du tout », s’exclame Mme Ward.
La présidente met également en garde les propriétaires qui décident de laisser leurs animaux derrière eux lorsqu’ils déménagent.
« Le déménagement n’est pas une raison pour abandonner son animal. Abandonneriez-vous votre enfant parce que vous changez de ville? », demande-t-elle.
On n’aura de cesse de le répéter, il faut réfléchir avant de prendre la décision d’adopter un chat ou un chien. Les animaux domestiques demandent soins, argent et amour et le choix d’en avoir un ou pas doit être planifié.
« Considérez que vous aurez à donner dix ans, quinze ans de votre vie à cet animal et ne donnez jamais un animal en cadeau à un enfant! », conseille Mme Ward.
Pour ceux qui seraient tentés d’élargir leur famille d’une bête à poil, renseignez-vous auprès des organismes comme la SPCA. Vous pouvez également être bénévole et ainsi expérimenter la compagnie d’un chat ou d’un chien.

Un refuge territorial
La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux des Territoires du Nord-Ouest organisait, le samedi 18 août, une collecte de fonds pour son nouveau refuge toujours en construction à Yellowknife.
La soirée s'est déroulée dans un bar où plusieurs artistes locaux se produisaient en même temps que se tenait une vente aux enchères silencieuse.
Chaque consommation alcoolisée achetée rapportait un dollar pour la SPCA ténoise ou deux dollars si c’était la boisson spéciale de la soirée, un « crazy dog ».
« Nous avons commencé il y a deux ans à amasser des fonds pour un nouveau refuge territorial, explique la présidente de la SPCA des Territoires du Nord-Ouest, Nicole Spencer. C’est quelque chose sur lequel nous travaillons, mais les choses avancent lentement. Il ne sera pas seulement pour Yellowknife, puisque nous prenons plusieurs chiens qui viennent des collectivités en ce moment. Le refuge est presque terminé et il pourrait accueillir quinze chiens et dix chats. »
Après cette levée de fonds, l'organisme affichait sur son site Internet qu'il avait récolté 665 000 dollars sur les 745 600 dollars nécessaires pour construire ce refuge.
Le nouveau refuge devrait ouvrir vers le mois d’octobre 2012 et sera agrandi, au printemps suivant, pour accueillir jusqu’à trente animaux, dont dix à l’extérieur.
Nicole Spencer espère ainsi encourager le gouvernement à aller de l’avant pour établir une législation afin de protéger les animaux du territoire.