Le Canadien de Montréal : À l’aveuglette

14 octobre 2014
0 Commentaire(s)

7 octobre 2014 — Ce titre, à l’aveuglette, ne concerne nullement l’état-major du club de hockey montréalais. Le titre fait référence à la pénible situation des Francophones hors Québec qui n’ont plus accès à du hockey en français.
Pour moi, c’est l’événement le plus marquant de l’été : la signature d’une entente à long terme entre la LNH et le consortium CTV-TVA. La conséquence fâcheuse de ce nouveau paysage médiatique c’est que les matchs en français ne seront plus disponibles d’un océan à l’autre. Si on désire voir des matchs de hockey de la LNH, il faudra que ce soit en anglais, notamment via NHL Center Ice.
Quelque part, le CRTC devrait avoir son mot à dire lorsque la population d’une langue officielle n’a plus accès à des services dans sa langue alors que les autres auditeurs anglophones ont accès à toutes les joutes dans leur langue.

Brière, Budaj, Gorges et Gionta sont partis
Plusieurs vétérans ont quitté le Canadien cet été. Aux quatre noms cités ci-haut, il faut mentionner trois vieux joueurs qui devraient prendre leur retraite, Bouillon, Murray et Parros.
Les seules valeurs obtenues de ces départs sont un choix de deuxième ronde en 2015 et l’ailier Pierre-Alexandre Parenteau.
Ces départs ont un grand avantage soit les ouvertures laissées à de jeunes joueurs. À l’attaque, il semble que le jeune Jiri Sekac sera celui qui percera la formation montréalaise. Malheureusement, il y a un risque de Michael Bournival écope et soit retourné à Hamilton, car le club n’a pas à le soumettre au ballotage. Je préférerais de loin un échange qui enverrait le vétéran Travis Moen à une autre équipe, mais y aura-t-il preneur?
En défense, le jeune Nathan Beaulieu a saisi l’occasion et commencera fort probablement la saison sur la troisième paire de défenseurs, à la gauche du vétéran Weaver. Après quelques semaines d’observation, ce sera finalement Tinordi qui restera à Montréal et Bouillon a été libéré.
À la veille du premier match de la saison, le mercredi 8 octobre, j’aime bien la composition du club.

Une attaque équilibrée
Pacioretty – Desharnais – Parenteau : ce sera vraisemblablement le premier trio du club. Ce ne sera pas un premier trio très épeurant pour l’adversaire, mais les jeux préparés par Desharnais et Parenteau devraient permettre à Pacioretty de compter sa quarantaine de buts.
Galchenyuk – Plakanec – Gallagher : si on peut prévoir un ralentissement de Plekanec, les deux autres joueurs sont jeunes et en plein développement. À tel point que ces derniers pourraient finalement dépasser le trio de Deshanais durant la saison. Plekanec devrait profiter de la présence de Malhotra qui le délestera de certaines tâches défensives.
Bourque — Eller — Sekac : ce trio est très difficile à prévoir. Quels Bourque et Eller verra-t-on? Ceux des séries du printemps? Ou les deux joueurs de la saison dernière? Sekac est encore un joueur à découvrir.
Prust – Malhotra – Weise : ça devrait être un trio solide en défensive, trois gros joueurs costauds qui jouent bien défensivement. Avec son excellent pourcentage de réussite dans le cercle des mises en jeu, parions que Malhotra sera le joueur désigné pour les mises en jeu en zone défensive.

Une défense mobile et plus costaude
Le départ de Josh Gorges se fera sentir du point de vue défensif, mais l’arrivée de Tom Gilbert et de Nathan Beaulieu devrait permettre à la défensive d’appuyer davantage les attaquants. Il n’y a rien de définitif, mais les duos suivants ont beaucoup évolué ensemble depuis le début du camp d’entraînement.
Emelin – Subban : on connaît tous les grandes aptitudes de Subban en attaque. Ce duo devrait obliger les joueurs de l’équipe adverse à garder la tête bien haute puisque les deux joueurs sont reconnus pour leurs mises en échec percutantes. Subban sera encore le meilleur pointeur à la défense. Le jeu d’Emelin sera en progression, lui qui jouera enfin de son côté naturel, à gauche.
Markov – Gilbert : je ne connais pas très bien le nouveau venu, mais il semble avoir de bonnes aptitudes pour faire bouger la rondelle et effectuer de bonnes premières passes. À moins que Gilbert ne soit un abruti, il devrait apprendre beaucoup de Markov.
Beaulieu — Weaver : ce sera le duo le moins utilisé, mais il devrait bien se débrouiller dans les minutes restreintes qui lui seront allouées. Beaulieu verra un peu de temps en avantage numérique tandis que Weaver sera des joueurs écoulant le temps en infériorité.

Je crois définitivement aux chances du Canadien de terminer parmi les quatre premières équipes dans l’Est, probablement derrière Pittsburgh et Tampa Bay.