Les femmes de Yellowknife ont célébré en grande! : 8 mars

13 mars 1998
0 Commentaire(s)
Tout comme leurs consoeurs des quatre coins de la planète, les femmes de la capitale ont elles aussi célébré la Journée Internationale de la femme. Profitant de l'esprit à la fête avec la venue prochaine des Jeux de l'Arctique, les femmes de Yellowknife ont voulu souligner la multiplicité de la femme en consacrant une neuf jours consécutifs à leur réjouissance. Plusieurs groupes locaux et diverses personnes ont été impliquées, de près ou de loin, à la réalisation de la programmation. Une grande variété de sujets d'atelier a été offerte en passant par des ateliers formels qui abordaient, par example, les questions d'implication de la femme dans la société d'aujourd'hui, que par des sujets plus informels, tel la créativité au féminin, sous toutes ses formes.

Par ailleurs, se fut une belle opportunité pour Line Gagnon, une bénévole oeuvrant auprès de la francophonie locale et ténoise depuis plusieurs années, de faire de ces soirées multi-média un évènement conjoint avec la semaine internationale de la femme. Susurus, un mot anglais qui décrit le son d'un murmure et qui s'apparente au verbe français susurer, c'est-à-dire, dire à voix basse, en était à sa deuxième apparition sur la scène culturelle de Yellowknife. Cette soirée d'art visuel, de musique et de lecture créative a donné la chance à trois franco-ténoises de partager, avec une belle audience, leurs talents. Jeanne Arsenault y a présenté quelques interprétations musicales tandis que Nadia Laquerre y présentait ses proses. La troisième personne n'est nul autre que Mme Gagnon, qui elle, nous livrait ses textes. De l'humour à la photographie, de la musique à la poésie, Susurus a su dévoiler une autre facette des mille et unes possibilités de la femme.

C'est avec un spectacle présenté au Northern Arts and Cultural Center que les festivités ont pris fin, le 9 mars dernier. Un spectacle entièrement de femmes, de l'organisation à la présentation, où une parcelle de la vastitude de la femme fut encore une fois démontrée. Parce que, n'oublions pas, l'égalité des sexes découle entre autre, de la compréhension, l'amour et le respect des différences.