Chronique TNO Santé : 22 mars - Journée mondiale de l’eau

28 mars 2013
0 Commentaire(s)

 

Notre planète est la seule du système solaire à posséder de l’eau liquide, et notre pays, l’un des plus privilégiés du globe terrestre. L’eau est une substance essentielle à la survie et au développement de l’humanité : indispensable à l’éclosion de la vie et à son maintien au sein des écosystèmes aquatiques et sur les continents, nécessaire à nombre d’activités et de réalisations humaines. Il faut aujourd’hui nourrir sept milliards de personnes à travers le monde, et probablement deux milliards de plus d’ici 2050. La question de l'approvisionnement en eau devient chaque jour plus préoccupante sinon déjà précaire dans certaines régions du monde.

Saviez-vous que…
- La consommation résidentielle quotidienne moyenne d'eau en 2004 était estimé à 600 litres pour un citadin américain, à 329 litres par habitant au Canada, à 240 litre pour un Parisien et à 40 litres en moyenne par jour dans le monde;
- la production d’un kilo de bœuf, par exemple, requiert 15 000 litres d’eau tandis que celle d’un kilo de blé exige 1 500 litres.
- Dans un climat tempéré, une personne de taille moyenne dépense plus de 2 litres d'eau corporelle par jour.
- Les eaux douces de la planète, c’est à dire celles dont la salinité est inférieure à 3 gr/litre, ne représentent que 3% en volume de toute l’eau de l’hydrosphère et encore toute cette eau n’est-elle pas disponible, la majeure partie étant gelée aux pôles et l’autre consiste en eaux souterraines.

Usage de l’eau
Les usages domestiques de l’eau sont les plus vitaux pour l’homme et c’est pourquoi ce sont les plus anciens. Cependant, l’eau est restée longtemps réduite, non par souci d’économie, mais pour des raisons de disponibilité. Les usages dits domestiques de l’eau sont très variés. Outre de la boire, les hommes utilisent l’eau quotidiennement pour leur hygiène et les taches ménagères de nettoyage, rinçage, cuisson ou arrosage. Pour la plupart, ces usages exigent une eau de qualité. L’eau potable à domicile et au robinet est une invention récente qui, aujourd’hui encore, est loin d’être répandue dans le monde entier.
Mais si l’entrée de l’eau dans les maisons en a favorisé la consommation, celle-ci s’est aussi considérablement accrue avec l’installation progressive de tout un confort moderne : le lavabo, la douche puis la baignoire et les toilettes. Plus récemment lave-linge et lave-vaisselle ont également contribué à cette accélération. On estime en effet que s’il suffit de quelques litres d’eau pour se laver au lavabo avec un gant, une douche d’une durée de quatre à cinq minutes consomme de 30 à 80 litres et un bain de 150 à 200 litres. De même, laver la vaisselle en machine consomme plus d’eau que de la laver à la main. À tout cela, il faut encore ajouter le nombre croissant de jardinets à arroser, d’autos à laver et de piscines privées à remplir.

Préservation de cette denrée précieuse
Si rien n’est fait pour protéger cette ressource, l’impact des activités humaines sur le cycle naturel de l’eau et sur les écosystèmes aquatiques pourrait avoir des conséquences irrémédiables.
Réduisons la consommation. Ménages, agriculteurs et industriels, chacun devrait prêter attention à la façon dont il use de l’eau, en évitant de la consommer de manière excessive ou intempestive.
Recyclons l’eau. La même eau peut en effet servir plusieurs fois à des usages différents, voire au même usage.
Boiser ou reboiser les rives des cours d'eau permet d’en consolider les berges, de préserver la biodiversité de leur faune et de leur flore et de les protéger de la pollution diffuse.
Diminuons les sources de pollution. Mieux vaut ne pas polluer que de chercher à réparer les effets de la pollution. Il faut encourager le développement de technologies plus propres, l'utilisation de produits biodégradables, limiter la pollution agricole, garantir l'étanchéité des décharges publiques et des dépôts de produits toxiques (le cas de Giant Mine à Yellowknife).
Protégeons les nappes phréatiques. Les réserves mondiales en eau des nappes souterraines représentent 97 % de toute l'eau douce disponible sur les continents.
Apprenons à économiser l'eau. Il s'agit donc de responsabiliser tous les usagers de l’eau, non seulement les acteurs industriels et agricoles qui consomment beaucoup d'eau, mais aussi les particuliers, et d’apprendre à ces derniers les gestes qui aident au quotidien à économiser et à sauvegarder l'eau.

Source
Centre National de recherche Scientifique, France : CNRS en ligne – Découvrir l’eau.
http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/rubrique.html