Gala des Prix d’excellence de l’APF : 2015 a été une bonne cuvée pour L'Aquilon

De gauche à droite, les représentants des journaux gagnants des Prix d’Excellence 2016 et du partenaire officiel Unis TV : Francis Sonier, éditeur-directeur général, Acadie Nouvelle, Janine Saulnier, présidente, Courrier de la Nouvelle-Écosse, Jacinthe Tremblay, directrice générale et responsable de la rédaction, Le Gaboteur, Lysiane Romain, coordinatrice des projets spéciaux et rédactrice adjointe, La Liberté, Chantal Quirion, journaliste et coordonnatrice, Agricom, Maxence Jaillet, journaliste, L’Aquilon, Hélène Lequitte, rédactrice en chef, Le Franco, Marcia Enman, directrice générale, La Voix acadienne, Carole Chabot-Roy, gestionnaire des ventes provinciales, Acadie Nouvelle et Irénidice Morin, déléguée aux partenariats, TV5 Québec Canada.

De gauche à droite, les représentants des journaux gagnants des Prix d’Excellence 2016 et du partenaire officiel Unis TV : Francis Sonier, éditeur-directeur général, Acadie Nouvelle, Janine Saulnier, présidente, Courrier de la Nouvelle-Écosse, Jacinthe Tremblay, directrice générale et responsable de la rédaction, Le Gaboteur, Lysiane Romain, coordinatrice des projets spéciaux et rédactrice adjointe, La Liberté, Chantal Quirion, journaliste et coordonnatrice, Agricom, Maxence Jaillet, journaliste, L’Aquilon, Hélène Lequitte, rédactrice en chef, Le Franco, Marcia Enman, directrice générale, La Voix acadienne, Carole Chabot-Roy, gestionnaire des ventes provinciales, Acadie Nouvelle et Irénidice Morin, déléguée aux partenariats, TV5 Québec Canada.

La quintessence de la presse francophone canadienne était à Edmonton, le 28 mai dernier, à l’occasion du Gala des Prix d’excellence de l’Association de la presse francophone (APF). Chaque année, ces prix sont remis afin de souligner les exploits que réalisent les journaux francophones en situation minoritaire au Canada. Le Franco, seul journal francophone de l’Alberta et hôte de la soirée, a accueilli les membres de l’APF dans l’endroit tout désigné à cet effet : La Cité francophone. C’est dans ce lieu de rassemblement culturel et communautaire qu’ont été annoncés les 13 lauréats du Gala des Prix d’excellence. Voilà une belle consécration pour ces artisans de la presse, qui sont toujours présents, toujours debout. Retour sur l’événement.
En tout, ce sont 22 journaux provenant de l’Ontario, de l’Atlantique, des Prairies et des Territoires du Nord-Ouest qui sont unis au sein d’une association célébrant ses 40 ans de pérennité, d’information et de Francophonie. Jour après jour, ce sont des journalistes, éditeurs, graphistes, photographes, vendeurs, et encore tellement plus, qui consacrent leur vie à fournir du contenu de qualité aux francophones et aux francophiles de partout au pays. Francis Sonier, président de l’APF, s’est dit heureux d’assister à la reconnaissance des efforts d’un réseau qui se maintient malgré la mouvance médiatique. « Ce soir, le moment que nous partageons est la preuve que le réseau de journaux de l’APF reste fort, solidaire et reconnu », a-t-il déclaré.

L’autre belle province
C’est en Alberta, province hôte du gala cette année, que la Francophonie connait la plus haute croissance au Canada. Entre 2006 et 2011, le nombre de personnes s’exprimant en français à la maison est passé de 23 515 à 32 400. Hélène Lequitte, éditrice et rédactrice en chef du journal Le Franco, se considère fière de contribuer et de faire partie d’un tel épanouissement linguistique. « Faire vivre et développer le français en Alberta et au Canada est un défi de tous les jours, mais un défi ô combien valorisant », a-t-elle clamé, fière d’avoir pu recevoir les membres de l’APF cette année.
Irénidice Morin, déléguée aux partenariats pour Unis TV, était présente lors de la soirée. Partenaire officiel de l’APF, Unis TV travaille à offrir une programmation qui rassemble dix millions de francophones et francophiles de partout au Canada. Marie-Philippe Bouchard, présidente-directrice générale de TV5 Québec Canada, affirme que « les médias francophones peuvent être fiers de ce qu’ils accomplissent quotidiennement. Grâce à eux, tous les Canadiens ont la chance de découvrir l’univers des francophones de chacune des provinces et des territoires ».

Prix d’excellence générale
Parmi les récipiendaires, le journal La Liberté, du Manitoba, a été couronné « Journal de l’année » dans la catégorie des Prix d’excellence générale, pour une deuxième année consécutive. La Liberté, l’un des plus anciens membres de l’APF, avait d’ailleurs déjà reçu cette distinction en 2012, raflant au passage un total de huit Prix d’excellence et cinq premières mentions. « La Liberté est très fier d’être le journal de l’année. Je suis ravie de voir que plusieurs autres journaux ont été récompensés pour leur travail assidu. La variété des récipiendaires démontre la vitalité et la qualité des journaux francophones en situation minoritaire », a partagé Lysiane Romain, coordinatrice des projets spéciaux et rédactrice adjointe du journal La Liberté.
En ce qui concerne la qualité du français, c’est L’Aquilon, des Territoires du Nord-Ouest, qui a remporté les éloges. Les juges ont conclu que « l’équipe de rédaction du journal L’Aquilon fait preuve d’une grande maîtrise de la langue française. Au fil de la lecture des articles, le lecteur sent que les journalistes et chroniqueurs se soucient de toujours utiliser le mot juste à un niveau accessible à un grand lectorat ».
Le Prix d’excellence générale pour la rédaction journalistique a été remis à l’Acadie Nouvelle, journal quotidien néo-brunswickois. Le dosage du contenu, la longueur des paragraphes, l’aisance de lecture, la qualité des chapeaux et la connaissance de son public cible faisaient entre autres partie des critères de sélection.
De son côté, Le Courrier de la Nouvelle-Écosse est celui qui s’est démarqué dans cette catégorie pour la qualité graphique. Selon le jury, le journal arbore « une ‘’une’’ éclatante et vibrante. Un peu de type magazine. Il y a une harmonie des couleurs, même avec les publicités ».

Prix d’excellence
Outre la catégorie des Prix d’excellence générale, neuf Prix d’excellence ont également été attribués. Les gagnants : L’Aquilon, pour l’article communautaire de l’année, La Liberté, pour le meilleur cahier spécial, Le Franco, pour la photographie de l’année, Le Gaboteur, pour l’éditorial de l’année et pour le meilleur projet (type magazine) de l’année, l’Acadie Nouvelle, pour la meilleure annonce fabriquée « maison » et pour le meilleur article d’actualité, Agricom, pour la « une » de l’année et La Voix acadienne pour le meilleur article en arts et culture.
En une année, tellement de choses peuvent arriver, surtout dans le monde des médias, un monde en perpétuel mouvement. Solidaire et résiliente, la presse francophone en milieu minoritaire continue à faire valoir sa légitimité et son importance auprès des communautés. Qu’adviendra-t-il de cette pérennité? À présent, c’est aux médias francophones qu’il revient de continuer à écrire l’histoire.

Pour le classement par catégorie, visitez le www.apf.ca.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.