Immersion : 1979-2014

21 janvier 2016
0 Commentaire(s)
Le président de la Commission scolaire, John Stephenson et Jean-Marie Mariez, le directeur des programmes en français, sous les décorations du 35e anniversaire du programme d'immersion à Yellowknife. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Le président de la Commission scolaire, John Stephenson et Jean-Marie Mariez, le directeur des programmes en français, sous les décorations du 35e anniversaire du programme d'immersion à Yellowknife. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Trente-cinq ans d’immersion française à Yellowknife
 
Si depuis 1979, 35 années ne concordent pas vraiment avec la célébration de ce 14 janvier 2016, c’est que la véritable fête prévue à la fin de l’année scolaire 2014-2015 est littéralement tombée à l’eau. « Je ne sais pas si vous vous rappelez, de dire Jean-Marie Mariez, mais il n’a plu qu’une seule fois au mois de juin 2015. Et c’était la journée de notre fête extérieure. »
C’est donc le gymnase de l’école William McDonald décoré pour l’occasion qui accueillait la semaine dernière enseignants, élèves et parents des trois écoles où se retrouvent les classes d’immersion de la prématernelle à la 12e année : J.H. Sissons, William McDonald, Sir John Franklin.
Durant son allocution, Mister French, le surnom du directeur des programmes en français de la commission, a souligné le fait que c’est un certain Allain St-Cyr qui travaillait au ministère de l’Éducation qui a établi la première classe du programme : la classe de 4e année à l’école J.H. Sissons. « Cet anniversaire est l’occasion de célébrer ce formidable succès qu’est notre programme d’immersion. Chaque jour est un formidable succès », a formulé Jean-Marie Mariez.
Le président de la Commission, John Stephenson, a souligné que l’immersion était plus qu’un programme, c’était une façon d’acquérir une seconde langue. Metro Huculak, le surintendant de l’enseignement à YK1, a en outre félicité les parents et les administrateurs qui on cru à ce programme qui, a-t-il souligné, se classe au-dessus du programme d’immersion de l’Alberta.
Kyla Kakfwi-Scott, Mark Heyck et Kim Black, diplômés du programme d’immersion de la Commission scolaire YK1, se sont levés lors des discours présentés au 35e anniversaire. Ces trois anciens vivent à Yellowknife et ont partagé leur expérience. Mark Heyck, le maire de la capitale ténoise, s’est rappelé, en français, de ses années sur les bancs de l’école publique, mais surtout des excursions où lui et ses amis dégustaient de la tire d’érable. « Nous nous suivions de classe en classe, je me suis fait des amis pour la vie. J’ai découvert la culture française et les autres cultures. »
Pour Kyla Kakfwi-Scott, le programme d’immersion à Yellowknife reste attaché à un nom : Madeleine Fontan. « Elle a été ma professeure pendant plusieurs années. Au début, elle m’impressionnait, mais quand je l’ai eu quelques années après, j’étais très contente », a-t-elle confié à L’Aquilon.
Comme pour fermer la boucle, c’est une ancienne diplômée, maintenant enseignante d’immersion en biologie dans son ancienne école secondaire, qui a fait son témoignage. « Pour mes parents, cela a toujours été une priorité de suivre un programme d’immersion. Quand nous avons déménagé à Yellowknife, j’ai continué et j’ai obtenu un diplôme bilingue. Le français m’a servi durant mes voyages, mais aussi au Canada, alors que j’ai été interprète pour aider des réfugiés en Alberta. Ça m’a aussi aidé à apprendre l’espagnol. »
Les célébrations se sont poursuivies avec un concert des Dead Frets qui chantait ses compositions et des reprises en français. Des jeux, des activités de coloriage, des ateliers de pâte à modeler... le reste de la soirée s’est déroulée dans le divertissement, le rire et le mouvement.