Incendies en forêt : 195 000 hectares de brûlés

29 juillet 2010
0 Commentaire(s)
Cette année, 195 000 hectares de forêt ont brûlés, ceci est l’équivalent de 0,15% des TNO… ou de 16,4 fois Yellowknife! (Crédit photo : Guide média des feux de forêt du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles)

Cette année, 195 000 hectares de forêt ont brûlés, ceci est l’équivalent de 0,15% des TNO… ou de 16,4 fois Yellowknife! (Crédit photo : Guide média des feux de forêt du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles)

L’an dernier, les Territoires du Nord-Ouest ont connu une saison record en ce qui a trait à ses feux de forêt, avec seulement 41 incendies forestiers. Cette année, en date d’aujourd’hui (le mercredi 28 juillet), déjà 175 feux de forêt ont été déclarés. On en comptait 144, il y a deux jours!

Le responsable des opérations pour les incendies de forêt des TNO, M. Frank Lepine, n’aurait pas pu mieux viser, en mai dernier, lorsqu’il a annoncé à L’Aquilon que la saison 2010 s’annonçait active. « Nous pouvons remercier les éclairs pour ça! », s’exclame Judy McLinton, responsable des relations avec les médias au ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles. Selon la dame, les résultats d’incendies en forêt, cette année, surpassent déjà la moyenne annuelle calculée au courant des dix dernières années. Elle est cependant rassurée que le mois de juillet tire à sa fin, étant donné qu’il s’agit généralement du pire moment pour les feux de forêt.

« Il y a eu beaucoup de chaudes températures, un début de saison précoce et beaucoup d’éclairs ont causé des feux », justifie Mme McLinton. Elle explique toutefois que la situation aurait pu être bien pire s’il n’y avait pas eu le refroidissement de la température qu’ont connu les Territoires du Nord-Ouest, en juin dernier. « Ce refroidissement, suivi d’un peu de journées pluvieuses, a permis aux équipes de reprendre le contrôle des feux de forêt », soutient-elle. « Chaque année, je ne sais pas pourquoi, mais les causes humaines sont de plus en plus nombreuses », rapporte-t-elle toutefois, incitant la population à être extrêmement vigilante lorsqu’elle allume des feux de camp en forêt. « Même dans un endroit où l’indice de danger est bas, il faut faire attention, le vent ne doit pas être sous-estimé! », avertit-elle.

Surveillez notre site Web et notre page Facebook pour en connaître davantage sur les feux de forêt aux TNO!