Échos de l'Assemblée : Rencontre de Blatchford : les contribuables ont payé

04 juin 2009
0 Commentaire(s)

Ce sont les contribuables qui ont défrayé les frais de déplacement du premier ministre quand il a pris part à une rencontre privée d’un groupe politique nommé NWT Declaration Group, en avril dernier, à la station de villégiature de Blatchford Lake Lodge.

Le premier ministre qui, jusque-là, avait toujours soutenu avoir participé en son nom personnel à la rencontre et avoir assumé lui-même ses frais de déplacement, a dû reconnaître que les frais avaient été défrayés à même le trésor public, suite à l’obtention d’un document par la chaîne CBC, en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

Cette rencontre a réuni une kyrielle de personnalités influentes des TNO dont le premier ministre, le maire de Yellowknife, Gordon Van Tighem, l’ex ministre et candidat conservateur Brendan Bell et des représentants de la minière BHP Billiton. Elle s’est soldée par une déclaration de principes censée guider l’évolution politique du territoire et la création d’un site Web (www.adeclarationforthenwt.com) qui publicise les positions défendues par le groupe.

Plusieurs députés, dont Jane Groenewegen (Hay River Sud) et Dave Ramsay (Kam Lake), ont questionné le premier ministre sur son implication dans le groupe. Mme Groenewegen a été particulièrement virulente dans ses attaques contre le premier ministre. La rencontre, a-t-elle noté, n’était pas accessible au public. « Je n’ai pas été invitée; aucune organisation autochtone n’était invitée. Ça a eu lieu derrière des portes closes dans un endroit éloigné où les gens ne pouvaient pas se rendre », a-t-elle dit.

Le bureau du Nord dans le Nord

Pour le député de Kam Lake, Dave Ramsay, il serait aberrant que le nouveau bureau fédéral de l’Agence de développement du Nord, annoncé par le gouvernement Harper, soit situé dans la région d’Ottawa plutôt qu’au Nord du soixantième parallèle.

« C’est absurde que des bureaucrates d’Ottawa et de Gatineau soient appelés à prendre des décisions sur le développement des trois territoires nordiques sans être physiquement situés dans le Nord », a-t-il lancé.

Il a demandé au premier ministre s’il avait l’intention de faire du démarchage auprès de son homologue fédéral pour que le bureau de l’Agence soit établi aux TNO. Celui-ci a répondu que du démarchage avait eu lieu et que la proposition devait, en ce moment, être sur le bureau de Stephen Harper.

« Nous attendons des indications [du bureau du premier ministre] », a indiqué Floyd Roland.

Biomasse

Les députés David Krutko (Mackenzie-Delta) et Bob Bromley (Weledeh) ont profité de la dernière pause parlementaire pour se rendre au Danemark, en Finlande et en Suède pour constater sur le terrain les efforts développés par ces pays nordiques pour le développement d’énergies renouvelables. Ils ont profité de la période de questions orales pour mousser la production d’énergie par biomasse.

Selon ces deux députés, l’exemple scandinave démontre que les régions nordiques sont bien positionnées pour tirer avantage de cette forme d’énergie qui implique la combustion de matière biodégradable, principalement du bois.

« Cela pourrait nous aider à réduire nos émissions territoriales de gaz à effet de serre », a plaidé Bob Bromley.

David Krutko, pour sa part, souligne que cela ferait d’une pierre deux coups en développant une nouvelle filière énergétique tout en soutenant l’industrie forestière du territoire.

Le ministre de l’Environnement et des Ressources naturelles, Michael Miltenberger, s’est montré ouvert à la proposition et a prié les deux députés de partager l’information recueillie lors de leur escapade scandinave avec le ministère.

L’Union européenne : kin toi!

La députée de Hay River Sud, Jane Groenewegen, a félicité l’audace de la gouverneure générale Michaëlle Jean, qui a croqué dans un morceau de cœur de phoque cru, alors qu’elle effectuait une tournée au Nunavut.

Selon la députée, le geste de la gouverneure générale aide à la promotion et au maintien du mode de vie traditionnelle des chasseurs du Nord. La récente interdiction d’importation des produits du phoque par l’Union européenne menace le mode de vie nordique, estime-t-elle.

Quant aux opposants à la chasse qui ont pu être dégoûtés par la collation de Mme Jean, Jane Groenewegen n’a pas de sympathie à leur offrir. « Je doute que ceux qui représentent l’intérêt des lobbys et groupes de pression opposés à la chasse de subsistance et au soutien économique de base aient quelque idée que ce soit de ce qu’est la vie dans le Nord », a-t-elle dit à une Assemblée qui l’applaudissait de bon cœur.

Pour l’occasion, Mme Groenewegen revêtait elle-même un chic manteau en peau de phoque du Groenland.