Chronique TNO Santé : Les allergies saisonnières

02 juillet 2009
0 Commentaire(s)

Écoulements nasaux, éternuements, congestion, yeux qui piquent et qui pleurent... Les allergies saisonnières touchent de plus en plus de Canadiens. À l’approche de la belle saison, les personnes qui souffrent d’allergies doivent faire face à de nombreux symptômes qui réduisent considérablement leur qualité de vie.

La rhinite allergique, communément appelée « fièvre des foins », est causée par le pollen, structure reproductrice mâle des arbres, des graminées (foin, seigle, blé, maïs, etc.) et des herbacés (herbe à poux, gazon). Toutefois, les allergies saisonnières ne sont pas toutes causées par le pollen. Dans certains cas, elles peuvent être attribuables à une protéine ou une structure antigène transportée par le pollen.

La température est un facteur important qui influence la quantité de pollen présent dans l’air. De ce fait, les niveaux de pollen varient d’une année à l’autre. Le plus souvent, un printemps chaud et bref est annonciateur d’une saison pollinique courte et hâtive, tandis qu’un printemps frais conduira à une saison plus lente à débuter et plus étendue.

Les précipitations affectent, elles aussi, la quantité de pollen aéroportée. L’air humide et les gouttes de pluie lessivent le pollen vers le sol et l’empêchent de se propager dans l’air. Puisque les quantités de précipitations sont différentes à travers le pays, l’impact de ces dernières sur les quantités de pollen varie d’une région à l’autre.

Enfin, le vent s’avère l’ennemi juré des personnes souffrant d’allergies, car c’est lui qui transporte le pollen.

Comment atténuer les symptômes?

Pour réduire vos symptômes d’allergies, vous devez d’abord savoir à quel type de pollen vous êtes allergique et éviter le plus possible d’entrer en contact avec ce dernier. Les petits conseils qui suivent pourraient vous permettre de lutter efficacement contre vos allergies.

• Raccourcissez vos séjours à l’extérieur par temps sec et venteux; dans de telles conditions, le pollen des plantes anémophiles abonde.

• Si vous êtes allergiques au pollen des arbres, mieux vaut éviter de se tenir à proximité des grands producteurs de pollen comme les bouleaux, les frênes, les érables, les peupliers et les chênes. Garder une distance de dix mètres de l’arbre devrait minimiser vos chances d’entrer en contact avec le pollen qu’il produit.

• Si vous êtes allergique aux plantes herbacées, évitez de tondre votre pelouse vous-même et arrachez les plants d’herbe à poux avant leur période de pollinisation.

• Portez des lunettes de soleil. Elles constituent une barrière physique qui vous protège des pollens et des irritants en suspension dans l’air et auront pour effet de réduire le picotement des yeux.

• Si vous passez la journée dehors, lavez-vous les cheveux en soirée pour vous débarrasser du pollen accumulé durant la journée.

• Lavez souvent vos draps et vos vêtements dans l’eau très chaude et évitez de les faire sécher à l’extérieur où ils agissent comme un « aimant à pollen ».

Source : MétéoMédia : Question de savoir : Pollen, www.meteomedia.com/glossary/Pollen