Élections municipales : « C’est fou! Je suis le maire de Yellowknife! »

18 octobre 2012
0 Commentaire(s)

Mark Heyck est le nouveau maire de la capitale des Territoires du Nord-Ouest.

Les résidents de Yellowknife ont choisi l’expérience et la continuité alors qu’ils ont élu Mark Heyck comme maire, ce lundi 15 octobre 2012. C’est avec une avance de 543 voix sur son plus proche rival que ce natif de Yellowknife a exprimé sa reconnaissance à sa famille, ses amis et son équipe de bénévoles. « Je n’aurais pas pu le faire sans vous. Vous avez été une équipe extraordinaire durant cette campagne qui a soulevé plusieurs enjeux auxquels je veux m’attaquer. Je suis touché et reste humble devant ces résultats. Je vous remercie de votre soutien », a-t-il dit. C’est après une pluie d’applaudissements que Mark Heyck a réalisé ce qui lui arrivait et s’est exclamé : « C’est fou! Je suis le maire de Yellowknife! »
Au bureau de campagne de l’élu, Sermin Heyck, la mère de Mark Heyck, s’est dite très fière de son fils. « Cela remonte à plusieurs générations alors que nous avons toujours été une famille politisée de libéraux socialistes. J’ai été élevée comme ça et c’est ainsi que j’ai élevé mes enfants. Mark est un homme sincère, je pense que sous son leadership la ville va changer et évoluer. C’est quelqu’un qui veut le bien des autres », explique-t-elle.
Pour Shelagh Montgomery, qui siégeait au conseil municipal depuis 2006 et qui a décidé de ne pas se représenter, l’élection de Mark Heyck est positive. « Mark incarne les bonnes choses de Gord [Von Tighem] avec un autre point de vue. Peut-être qu’il saura plus donner son opinion. »
L’ancienne conseillère a également donné des conseils quant au nouveau conseil municipal. « Il n’y a seulement que deux anciens conseillers réélus, commente-t-elle. Je pense qu’il faut que les nouveaux conseillers restent humbles et qu’ils n’entrent pas dans leurs fonctions en pensant qu’il faut tout changer et que l’administration ne fait pas ce qu’elle est censée faire. »
En fin de soirée de ce lundi d’élections, les différents candidats se sont présentés à l’hôtel de ville pour féliciter les élus. Après avoir parlé au nouveau maire, Tim Doyle a témoigné que cette journée a été la plus rapide de sa vie. Il a lui aussi commenté sur le nouveau conseil et a déclaré que cette nouvelle équipe de conseillers pourrait amener le changement qu’il voulait pour la ville.
Pour Paul Falvo, ces six années de service le rendent fier et il a annoncé que ce n’est pas parce qu’il n’est plus au conseil qu’il ne fera plus de bénévolat, qu’il ne sera plus ce voisin attentionné, qu’il n’organisera plus de nettoyage printanier. « Ça va changer pour moi, et pour ma famille, n’est-ce pas? » a-t-il dit en regardant sa jeune fille qui l’accompagnait.
Gord Van Tighem n’a pas caché sa satisfaction avec l’élection de son ancien maire adjoint. « Mark sera un bon représentant pour Yellowknife, il est déjà bien connu à l’extérieur des TNO… La ville continuera d’avoir une bonne représentation nationale. »

Un conseil jeune à majorité masculine
Ce sont six hommes et deux femmes qui formeront maintenant le conseil municipal pour les trois prochaines années. Parmi eux se retrouve Dan Wong, qui a dominé le nombre de votes avec 2689 voix. « Pour moi c’est comme un rêve qui devient réalité, raconte celui qui avait déjà tenté sa chance en politique territoriale en 2003, alors qu’il n’avait que 18 ans. Cette campagne a été longue, mais m’a semblé être une progression naturelle. » Dan Wong assure qu’il a toujours favorisé la collaboration et qu’il veut travailler de concert avec l’administration et le conseil pour avancer.
Durant ces élections, une francophone a décroché sa place au sein du conseil avec 2108 voix. Linda Bussey, se réjouit de cette victoire et explique qu’elle veut œuvrer sur des enjeux qui la touchent directement. Elle veut travailler avec les gens, se pencher sur les problèmes que l’on peu rencontrer en ville, et les logements abordables pour les ainés ou les jeunes qui reviennent après leurs études.