PROJET VERT L’AVENIR : Chronique d’écosurvie : 21 septembre – Réveillons-nous !

17 septembre 2009
0 Commentaire(s)

Lundi le 21 septembre à 12 :18 pm sur la rue principale à Yellowknife et à travers plusieurs pays dans le monde, se tiendra une manifestation appelée « Global Wake Up Call ». 12h18 parce que le sommet sur les changements climatiques de Copenhague (COP-15) se termine le 18 décembre prochain (du 07/12/09 au 18/12/09).

L’idée est de téléphoner à nos politiciens à 12h18 et de leur demander d’adopter une position sérieuse face aux changements climatiques.

Est-ce qu’un appel règlera l’affaire? Hummmmm!

On peut douter, surtout quand on sait que le COP (Conférences de parties) de cette année qui se tiendra à Copenhague en est à sa 15 édition. À titre d’information, ces COP sont nés à Berlin en 1995 et furent de passage à Montréal en 2005 (qui fut la première conférence après l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto). Je vous encourage à lire le court résumé des quatorze conférences sur le site http://fr.cop15.dk/climate+facts/processus/cop1+–+cop14

Donc, après 14 années consécutives de négociations entre pays, est-ce que mon appel fera une différence? Votre réponse est aussi valable que la mienne. À mon avis, ça revient à ce dont j’avais parlé dans mon premier article ; c’est un acte de foi. Mon seul appel n’aura pas de conséquences. C’est presque certain à 100 %. Si je téléphone, c’est parce que je crois que d’autres comme moi, croient que l’ensemble de nos appels aura un impact.

Voyez-vous, les changements climatiques ça fonctionne un peu comme ces appels. À un moment donné il y en a un qui fera pencher la balance. Scientifiquement, nous pouvons constater que dans l’atmosphère nous retrouvons présentement 385,92 parties par million (ppm) de CO2. Chaque année, 2 nouvelles ppm se retrouvent dans l’atmosphère. Chacun d’entre nous en émettons une certaine quantité. Viendra un jour ou un nombre x de ppm fera pencher la balance du mauvais côté. Déjà, nous sommes à plus de 100 ppm de plus qu’il y a deux cents ans (275 ppm avant le 18e siècle). Un grand nombre de scientifiques croient qu’à partir de 450 ppm les coraux commencent à se dissoudre. Vite comme ça, ça n’a pas l’air de vouloir dire grand-chose que les coraux commencent à se dissoudre, surtout quand on vit dans le nord. Mais il me semble que ça ne prend pas la tête à Papineau pour réaliser que ce n’est pas un bon signe.

Nous en sommes donc maintenant à non seulement devoir arrêter d’émettre plus de CO2, mais à devoir RÉDUIRE nos émissions afin de nous stabiliser à 350 ppm. Des 385,92 ppm de CO2 aujourd’hui présentent dans l’atmosphère, chacun et chacune d’entre nous porte la responsabilité d’un certain nombre d’entre elles. Il est grand temps que nous acceptions cette responsabilité. La mire du « Wake Up Call » le 21 septembre est peut-être pointée sur les politiciens et politiciennes, mais j’espère que l’onde de shock nous touchera aussi et que nous pourrons voir que la douillette des gouvernements somnolents est tricotée de citoyens et citoyennes qui dorment au gaz.

La suggestion de lecture de la semaine:

Le livre Everything I Want To Do Is Illegal: War Stories From the Local Food Front de Joel Salatin.

Vos commentaires sont toujours appréciés au www.aquilon.nt.ca